Canalblog a proposé un concours: envoyer un exemplaire de secondes épreuves de l'ouvrage "L'homme de Kaboul" de Cédric BANNEL. Ne connaissant absolument pas cet auteur, je me suis laissée tenter par cette expérience. Et j'ai eu la chance de figurer parmi les personnes destinataires d'un exemplaire !
Ce concours consiste à lire l'oeuvre reçue donc et proposer un article sur son blog. Un tirage au sort aura ensuite lieu pour permettre à 10 blogueurs de gagner 5 ouvrages parmi une liste d'ouvrage récemment publiés par les Editions Robert Laffont, ainsi qu'un exemplaire de L'homme de Kaboul dédicacé par l'auteur.

Voici l'ouvrage reçu version "secondes épreuves".

l_homme_de_kaboul

En version définitive, le livre sera celui-ci:

l_homme_de_kaboul_bis

Je vous propose aussi la 4ème de couverture afin de vous donner une petite idée du contenu de l'ouvrage et histoire de vous mettre l'eau à la bouche (cliquez dessus pour l'agrandir):

4_me_de_couverture_l_homme_de_kaboul

Je vous propose également le synopsis de l'éditeur, mais je vous déconseille de le lire si vous désirez vous plonger dans cette intrigue (car le synopsis révèle pas mal de choses déjà, trop à mon goût).

Synopsis de l'éditeur:

Quand Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle de Kaboul, ancien héros de guerre contre les Russes et les talibans, découvre le cadavre de Wali Wadi, il n’imagine pas déclencher l’une de ces séries de minuscules événements qui se terminent en raz de marée. D'après Oussama, l’homme qui gît au milieu de son magnifique salon, une balle dans la tête, ne peut en aucun cas s’être suicidé, comme l’affirme le ministre de la Sécurité. Profondément intègre, opposé à la corruption qui gangrène son pays, Oussama croit en la justice. Par fidélité à ses principes, il refuse de classer l’affaire. Au contraire, en compagnie de ses fidèles adjoints, il s’acharne à remonter les pistes, à exhumer les vérités travesties. Dès lors, il est l’homme à abattre. Une aide inespérée lui vient d’un étrange personnage, mollah Bakir, un taliban sorti d’Oxford sans doute plus dangereux qu’il n’en a l’air.

À l’autre bout du monde, en Suisse, le jeune Nick, analyste dans les services secrets, est lancé sur la piste d’un fugitif, dirigeant d’une entreprise très opaque aux ramifications internationales. L’homme s’est volatilisé avec un rapport secret qui paraît affoler plusieurs gouvernements. Quand il comprend que son organisation assassine des innocents dans sa quête désespérée pour retrouver le fugitif, Nick se révolte. Il découvre les sanglantes tentatives d’élimination dont a été victime, à Kaboul, un certain commissaire Oussama Kandar.

Oussama l’Afghan, Nick le Suisse et Bakir le mollah : ce trio improbable se retrouve dans les hautes montagnes d’Afghanistan, en des lieux sauvages contrôlés par des hommes qui tuent au nom de Dieu. Là se terre sans doute l’homme qui connaît la vérité. Là est caché le rapport recherché par tous. Mais choisiront-ils de révéler au monde ce qu’ils apprendront ? Ou accepteront-ils de se taire au nom d’intérêts supérieurs ?

Ce que j'ai pensé de cet ouvrage:

Un roman policier palpitant, dont l'intrigue se déroule en parallèle en Afghanistan et en Suisse, qui va vous en faire voir du pays !

De moi-même, je ne sais pas si j'aurais acheté ce livre parce que je ne connais pas grand chose des pays tels que l'Afghanistan. J'avoue qu'au début de ma lecture, j'avais peur de ne pas accrocher, appréhendant l'ambiance régnant dans ce pays. Pourtant ce pays doit revêtir d'autres belles facettes, mais quand j'entends le terme Afghanistan, je pense aux Talibans, la violence, la peur, le terrorisme,  bref de l'angoisse. Bref à la principale image que les médias veulent bien, hélas, nous donner à nous Occidentaux.

Mais Cédric BANNEL a su, grâce à sa prose, me faire voyager, frissonner, trépider d'impatience, me mener jusqu'au bout de cette enquête.

J'ai dévoré ce livre. Je me suis retrouvée avec Oussama dans une course-poursuite palpitante ! Une enquête pleine de rebondissements, d'aventure, de suspens, mais aussi des descriptions permettant de découvrir ce pays si méconnu finalement. L'auteur a fait pas mal de recherches et des déplacements sur place et à travers ses mots, le fruit de ses recherches est mis en valeur. Pas mal de choses sont évoquées comme la condition féminine difficile, la culture afghane, les moeurs et coutumes, le langage (les expressions), bref un enrichissement culturel qui est très bien mêlé à l'intrigue. Sans oublier bien sûr tous les enjeux politiques et la corruption omniprésents dans ce pays.

D'ailleurs, vous pouvez retrouver sur ce site l'auteur en question qui parle de toutes les recherches qu'il a effectuées et menées afin de rédiger son roman.

Cédric BANNEL a un style auquel j'ai tout de suite accroché. Les sentiments ressentis par les personnages transpercent au fil des pages. On perçoit aussi très bien cette violence ainsi que la peur que subit le peuple Afghan, sans oublier  les femmes qui vivent elles dans un monde anachronique. Les violences qui leur sont infligées, l'irrespect envers elles, cette soumission m'ont particulièrement ébranlée. Leur vie paraît tellement anachronique avec ce siècle actuel. Ca ne laisse pas indifférent.

Aucun temps mort n'est accordé: si vous aimez les enquêtes avec beaucoup d'actions, vous serez servi !

Ce que j'ai aimé par-dessus tout dans cet ouvrage, c'est également cette chute finale. J'aime beaucoup ce genre d'intrigue qui révèle des choses totalement insoupçonnées que le lecteur ne peut pas découvrir ni supposer au fil de l'enquête.

Bref je vous le conseille vivement ! Vous passerez, à coup sûr, un très chouette moment de lecture.

Je remercie l'équipe Canalblog (et plus particulièrement Violette) ainsi que les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir cet ouvrage gracieusement.

J'espère que d'autres concours de la sorte seront proposés car c'est un plaisir de lire un livre pour en partager ensuite ses impressions et nous permettre, en outre, de gagner d'autres livres afin de désaltérer notre soif de lecture.